Menu

Quel est le meilleur livre pour apprendre l’anglais en 2018 ?

Ça y est, c’est décidé : vous allez apprendre l’anglais. Seulement, vous bloquez, vous n’arrivez pas à vous y mettre. Vous repoussez toujours au lendemain. Vous avez l’impression que vous ne saurez pas vous y prendre.

C’est tout naturel : souvent, quand on décide d’apprendre une nouvelle langue, on est impressionné par l’ampleur de la tâche ! L’essentiel, c’est de dépasser ses appréhensions, et une fois qu’on s’est lancé et que l’on voit les progrès réalisés au fur et à mesure, la motivation vient naturellement.

 

Les 10 meilleurs livres pour apprendre l’anglais en ce moment

Vous voulez être sûr(e) de ne pas être déçu(e) dès les premières pages ? Alors choisissez parmi cette sélection des meilleurs livres d’apprentissage de l’anglais du moment, basée sur les avis de plusieurs centaines de lecteurs !

No. 1
Petit Livre de - L'anglais en 5 minutes par jour
124 Commentaires
Petit Livre de - L'anglais en 5 minutes par jour
  • anglais
  • Nathalie PIERRET, Brigitte LALLEMENT
  • Éditeur: First
  • Broché: 160 pages
No. 3
Devenir bilingue en anglais : Apprendre l'anglais sans stress et avec plaisir pour pratiquer chaque jour!
20 Commentaires
Devenir bilingue en anglais : Apprendre l'anglais sans stress et avec plaisir pour pratiquer chaque jour!
  • Fabien Snauwaert
  • Éditeur: Createspace Independent Publishing Platform
  • Broché: 186 pages
No. 4
Kit audio L'anglais pour les Nuls
8 Commentaires
Kit audio L'anglais pour les Nuls
  • Gail BRENNER
  • Éditeur: First
  • Relié: 128 pages
No. 5
Petit livre de - Les 1000 mots indispensables en anglais
54 Commentaires
Petit livre de - Les 1000 mots indispensables en anglais
  • Nathalie PIERRET, Brigitte LALLEMENT
  • Éditeur: First
  • Broché: 160 pages
No. 6
Apprendre l'Anglais Niveau A2
1 Commentaires
Apprendre l'Anglais Niveau A2
  • Bulger Anthony
  • Éditeur: Assimil
  • Édition no. 2017 (08/17/2017)
  • Broché: 296 pages
No. 7
L'anglais de A à Z: Grammaire, conjugaison et difficultés
80 Commentaires
L'anglais de A à Z: Grammaire, conjugaison et difficultés
  • Michael Swan, Françoise Houdart
  • Éditeur: Hatier
  • Édition no. 0 (06/22/2011)
  • Broché: 416 pages
No. 8
Mon coffret pour apprendre l'anglais - Dès 6 ans (CP-CE)
22 Commentaires
Mon coffret pour apprendre l'anglais - Dès 6 ans (CP-CE)
  • Collectif
  • Éditeur: Bordas
  • Coffret produits: 32 pages

 


Comment apprendre l’anglais rapidement ?

Pour vous aider, nous vous proposons une liste de 10 conseils pour apprendre l’anglais. Quel que soit le niveau que vous souhaitez atteindre, les conseils 1 à 3 sont indispensables. Si vous souhaitez avant tout améliorer votre anglais pour regarder des films ou des séries, suivez les conseils 1 à 5. Si vous souhaitez atteindre un bon niveau d’anglais sans pour autant devenir un expert, suivez les conseils 1 à 7. Enfin, si vous êtes prêt à y mettre de l’effort et du temps, et que vous visez un haut niveau d’anglais, suivez les conseils 1 à 10. Et pour ceux qui voudraient s’y mettre, mais se sentiraient vraiment perdus face à l’organisation à adopter, vous pouvez toujours vous référer au Conseil Bonus.

1. Fixez-vous des objectifs

C’est la toute première étape avant d’apprendre l’anglais : savoir pourquoi vous l’apprenez. En effet, vous pouvez avoir des besoins très différents. Les personnes qui apprennent l’anglais pour le travail n’auront pas le même parcours que celles qui l’apprennent pour préparer leurs vacances !

Il faut que vous vous posiez la question : qu’est-ce que je veux pouvoir faire en anglais ? Quel niveau je veux atteindre ? Est-ce que vous voulez atteindre une maîtrise exhaustive de l’anglais et vous lancer sur un apprentissage de long terme, ou est-ce que vous avez juste besoin de maîtriser la conversation courante ?

2. Soyez réaliste et patient(e)

C’est la deuxième question essentielle que vous allez devoir vous poser : comment je peux organiser mon apprentissage ? Si vous avez des contraintes de temps importantes, ne vous fixez pas un calendrier que vous ne pourrez jamais tenir. Si vous n’avez que dix minutes à consacrer à l’anglais chaque jour, n’y consacrez que dix minutes. Sinon vous finirez par abandonner.

Ce qui est vraiment important, ce n’est pas le temps total par jour que vous consacrez à votre apprentissage : c’est le fait d’éviter les coupures. Mieux vaut dix minutes tous les jours que trois heures une seule fois dans la semaine.

3. Équipez-vous pour l’apprentissage

Quand on apprend l’anglais, il y a quelques outils indispensables. Cependant, si vous avez un budget serré, ou que vous n’avez tout simplement pas envie de dépenser beaucoup d’argent, soyez rassuré(e) : il existe des outils gratuits sur Internet !

Il vous faut un bon dictionnaire. Bloquer trop longtemps sur un mot qu’on ne comprend pas peut rendre l’apprentissage très désagréable. Si vous optez pour l’achat d’un dictionnaire physique, vous pouvez vous tourner vers le Robert & Collins ou le Grand Dictionnaire Anglais Larousse, tous les deux vendus environ 40 euros.

Si vous souhaitez utiliser les outils disponibles gratuitement en ligne, vous pouvez utiliser WordReference, le Dictionnaire en ligne Anglais-Français de Larousse ou le site Linguee, qui vous permet de rechercher des expressions et de comparer des textes anglais à leur traduction en français.

Parfois, ce n’est pas le vocabulaire, mais la grammaire qui constituera un obstacle. Il existe des sites Internet gratuits spécialisés, mais si vous ne deviez faire qu’un achat, ce serait sans doute une bonne grammaire de référence.

La collection Bescherelle, que vous connaissez sans doute déjà, propose un ouvrage exhaustif, le Bescherelle – anglais : La grammaire à un prix raisonnable (moins de 15€).

Si vous disposez d’un plus gros budget, ou que vous souhaitez atteindre un haut niveau d’anglais, l’investissement dans les deux autres livres de la collection, Bescherelle – anglais : Les verbes et Bescherelle – anglais : Le vocabulaire peut être recommandé sans hésitation.

Pour les plus motivé(e)s, vous pouvez vous intéresser aux éditions Ophrys et aux ouvrages La Grammaire raisonnée 2 et Le mot et l’idée 2 Anglais, plus coûteux, mais très indiqués à ceux qui veulent atteindre un plus haut niveau.

Il vous reste encore deux outils à acquérir, mais avec un peu de chance vous les aurez déjà chez vous. Il vous faudra un petit répertoire alphabétique, dans lequel vous noterez le vocabulaire sur lequel vous avez bloqué pour y revenir, et un cahier dans lequel vous pourrez réaliser des exercices ou prendre des notes.

Bien sûr, vous pouvez aussi utiliser votre ordinateur ou votre smartphone, mais n’oubliez pas que le papier fonctionne partout sans électricité et sans réseau !

4. N’ayez pas peur d’utiliser des outils d’apprentissage ludiques

Certaines personnes ont vraiment à cœur de progresser mais finissent par ne prendre aucun plaisir à apprendre ! Aujourd’hui il existe des solutions qui vous permettront de travailler un peu votre anglais tous les jours sans effort, de façon ludique et avec une interface agréable.

Il existe en particulier deux sites Internet, Duolingo et Memrise, qui vont vous permettre de progresser en anglais comme si vous jouiez à un jeu ! Et si vous êtes équipé(e) d’un smartphone et d’un forfait Internet mobile, vous pourrez même télécharger les applications mobiles et passer le temps de façon utile dans les transports en commun ou lorsque vous attendez quelqu’un.

Les deux sites vous proposent en fait un suivi de votre progression qui fonctionne comme un jeu, avec des objectifs à atteindre. Cela vous encourage à faire un peu d’anglais chaque jour. Attention, sur Memrise, limitez-vous aux cours recommandés par le site, certains autres contenant des erreurs.

5. Apprenez en vous faisant plaisir

Apprendre une langue, c’est avant tout une affaire d’immersion. Et cela tombe bien, vous avez sûrement de quoi faire chez vous : vous pouvez regarder des films ou des séries en version anglaise ! Regardez des films et des séries américaines ou britanniques que vous connaissez et que vous aimez en version originale. Vous pouvez utiliser les options présentes sur les DVD/Blu-ray. Si vous êtes abonné(e) à certains services de vidéo à la demande, par exemple Netflix, vous pouvez changer la langue de l’audio et des sous-titres très simplement.

Dans un premier temps, vous pouvez mettre les sous-titres français, cela permettra à votre oreille de s’habituer au vocabulaire anglais, et de percevoir différents accents et la musicalité de la langue. Une fois que vous vous sentirez plus à l’aise, vous pourrez mettre les sous-titres anglais pour tester votre compréhension. Et au fur et à mesure vous ne remarquez même plus la présence de sous-titres.

6. Trouvez un correspondant

Apprendre l’anglais, ce n’est utile que si vous pouvez vous en servir. Une très bonne initiative serait de chercher un ou un(e) correspondant(e). Avant c’était une tâche compliquée, mais maintenant c’est très facile grâce à Internet.

Vous pouvez utiliser le site Mylanguageexchange, ou les applications pour smartphones HelloTalk ou Tandem. Vous pouvez y rencontrer des anglophones qui souhaitent apprendre le français ! Bien sûr, pour trouver quelqu’un de vraiment motivé, il vous faudra un peu de temps et d’effort, mais une fois cela fait l’échange linguistique est une des façons les plus efficaces d’apprendre. Tout ça en créant des amitiés.

À vous de voir quel niveau d’anglais vous voulez atteindre et quel niveau de français votre correspondant souhaite atteindre : vous pouvez travailler sérieusement, ou simplement avoir quelques conversations !

7. Parlez anglais !

Ce conseil peut paraître ridiculement simple. Mais il est important que vous le fassiez assez fréquemment, et pas qu’en utilisant des services sur Internet ! Et pas d’excuse : ce n’est pas grave si votre accent ne vous plaît pas ou que vous ne trouvez pas les mots au début, tout le monde est passé par là.

Si vous avez de la famille ou des amis avec qui vous pouvez discuter en anglais, saisissez l’opportunité ! Si ce n’est pas le cas, il y a probablement des associations près de chez vous qui proposent des cours d’anglais ou de la conversation en anglais à des tarifs très raisonnables ! La mairie de votre ville peut vous donner ce type de renseignements. Gardez à l’esprit qu’une langue est un outil social avant tout, c’est en l’utilisant comme tel que vous saurez vraiment « parler anglais ».

Et n’oubliez pas de tester votre anglais quand vous voyagez !

8. Regardez les informations ou des émissions de télé en anglais

Un excellent moyen de vous améliorer en anglais est de regarder les informations, ou des magazines télévisés. Là encore, vous pouvez le faire gratuitement : vous trouverez énormément de contenus sur des sites Internet de chaînes de télévision américaines ou anglaises. Par exemple, sur le site Internet de la BBC (le service public de télévision et radio du Royaume-Uni) ou sur le site Internet de CNN (une chaîne d’information américaine). Le site de la BBC a d’ailleurs une section dédiée pour les personnes apprenant l’anglais. Il existe beaucoup d’autres sites qui proposent des émissions en anglais gratuites : n’hésitez pas à fouiller !

Au début, vous aurez sans doute besoin d’activer les sous-titres, mais vous vous ferez rapidement à un vocabulaire moderne et usuel et vous aurez l’impression de comprendre de plus en plus facilement ce que vous regardez.

Pour vous aider, certains sites proposent des transcripts de leurs contenus vidéo, c’est-à-dire des fichiers texte reprenant tout l’audio d’une vidéo, normalement destinés aux malentendants, mais qui pourront vous servir de support à la compréhension.

9. Lisez ou écoutez des livres en anglais

Lire en anglais est un moyen sûr d’enrichir votre vocabulaire et votre compréhension de la grammaire. Il existe de très nombreux livres et livres audio disponibles gratuitement et légalement en anglais sur Internet ! Vous pourrez par exemple en trouver sur le site internet Feedbooks.

Bien sûr, quand vous débutez, il ne faut pas vous lancer dans des offres trop ambitieuses ! N’allez pas lire Pride and Prejudice de Jane Austen pour démarrer, ou vous regretterez vite votre décision.

Choisissez plutôt des nouvelles et des contes, des livres destinés aux enfants ! Alice’s Adventures in Wonderland de Lewis Carroll est un bon choix pour débuter. Même si vous passerez un certain temps à le déchiffrer et que vous devrez sans doute faire beaucoup de pauses pour vérifier le vocabulaire, une fois que vous aurez fini, vous vous rendrez vraiment compte des progrès réalisés.

Et pour les plus réfractaires à la lecture sur écran, n’hésitez pas à demander à votre libraire des livres en version bilingue : le texte anglais figure sur une page, avec en regard la traduction française. Un très bon outil d’apprentissage !

10. N’ayez pas peur d’en revenir aux méthodes traditionnelles

Parfois, il sera nécessaire de prendre un peu de temps pour vraiment comprendre les particularités de l’anglais. Et pour cela, il n’y a rien de mieux que de réaliser des exercices et que d’apprendre par cœur certains éléments indispensables tels que les verbes réguliers.

Quand vous bloquez vraiment, que vous n’y arrivez plus, que vous ne comprenez pas du tout un point de grammaire, ça ne veut pas dire qu’il faut vous arrêter, au contraire ! Ça veut dire qu’il faut accepter pour cette fois de passer par les bons vieux exercices de grammaire traditionnels.

Mais là encore, rassurez-vous ! Il y a de quoi faire gratuitement sur Internet. Vous pouvez par exemple vous diriger vers le site très complet AnglaisFacile, qui regorge d’exercices corrigés et offre même un guide pour les débutants que vous pouvez suivre petit à petit !

Vous pouvez bien sûr également utiliser les exercices d’un manuel ou d’un autre site Internet ! À vous de trouver le site ou le manuel que vous avez l’impression de comprendre le mieux !

BONUS. Suivez une méthode

Si vous manquez de temps et que vous avez peur de ne pas réussir à vous organiser, vous pouvez suivre une méthode disponible dans le commerce. L’avantage de ces méthodes, c’est qu’elles vous présentent souvent un programme de progression prédéfini. Vous n’aurez donc qu’à suivre le programme indiqué, vous ne serez pas perdu(e). Ce n’est pas la meilleure façon de faire, mais elle peut convenir aux personnes très occupées ou qui ont peur de ne pas réussir à démarrer sans cadre précis.

Vous avez sans doute déjà entendu des noms tels que Assimil ou Harrap’s. Ce ne sont que deux parmi d’autres : il y a des méthodes dédiées à l’apprentissage de l’oral, des méthodes qui visent un très haut niveau d’anglais et d’autres qui veulent juste vous permettre de mener une conversation simple. Il y en a pour tous les goûts, tous les besoins et tous les budgets, à vous de choisir celle qui convient !

Conclusion

Nous espérons que vous y verrez plus clair avec ces dix conseils et nous vous souhaitons bonne chance dans votre apprentissage de l’anglais ! N’oubliez pas, apprendre l’anglais ne doit pas venir une frustration : à vous de faire preuve de la curiosité et de la patience nécessaires à l’apprentissage d’une langue !

Sommaire
Date
Produit
Livre pour apprendre l'anglais
Note
51star1star1star1star1star

Dernière mise à jour le 2018-01-16. Liens et images fournis par Amazon Product Advertising API

Laisser un commentaire