Loisirs

9 différents types de tatouages pour se réapproprier son corps – Achetezlemeilleur.com, Achetez mieux et moins cher

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Vous avez envie de vous réapproprier votre corps, vous souhaitez affirmer votre personnalité ? Pour cela, rien de mieux que d’y apposer directement une œuvre d’art qui vous plaît. C’est justement ce que propose le tatouage. Pour vous aider à trouver chaussure à votre pied, voici une présentation des styles les plus connus.

 

 

Le tatouage est-il une pratique risquée ?

Avant de faire son premier tatouage, ce sont souvent des raisons de santé qui font hésiter.  S’il est faux de dire qu’il n’y a aucun risque, dès lors que votre tatoueur est précautionneux et sérieux, ceux-ci sont grandement diminués.

Sachez qu’en France, les professionnels doivent être inscrits à l’Agence Régionale de santé. N’hésitez pas à demander des détails sur la composition des encres utilisées, et assurez-vous qu’une aiguille à usage unique est stérilisée.

Le plus important, c’est d’être sûr(e) de votre décision.

 

Le tatouage est-il un handicap professionnel ?

Cela fait longtemps que la pratique est à la mode dans de nombreux pays occidentaux. Si la discrétion est parfois recommandée, il est aujourd’hui rare qu’un tatouage vous empêche d’être recruté(e).

En revanche, soyez vigilante(e), car dans certaines cultures le tatouage est mal vu, généralement parce qu’il est associé à la délinquance ou à la criminalité. L’exemple du Japon est le plus connu.

Il y a certains pays où il faut se montrer prudent(e) pour des raisons culturelles ou religieuses : la Thaïlande et des pays musulmans, comme la Malaisie ou la Turquie, entre autres.

 

1.    Le tribal, le grand classique

Le tatouage tribal est d’abord apparu sur la peau de peuples comme les Maoris. Associé à la culture polynésienne, il se compose généralement de motifs arrondis et larges, avec des aplats monochromes.

Historiquement symbolique et communautaire, c’est aujourd’hui une forme de tatouage quasi-exclusivement esthétique, parfaitement adaptée aux personnes dotées d’une musculature imposante.

 

2.   L’old school, pour les bikers

Même s’il s’appelle old school, ce style n’a jamais disparu.

La définition est simple : c’est le tatouage iconique apparu dans les années 50 aux États-Unis, celui que les motards et aussi quelques stars du rock ont facilement adopté. À l’époque, on se faisait tatouer en choisissant parmi une sélection (des flashs) de motifs chatoyants. On trouvait souvent des dagues, des ancres ou des crânes.

Aujourd’hui on trouve aussi le new school, qui adopte le même tempérament coloré. Mais il est bien moins symbolique, et sert plutôt à afficher ses goûts ou sa personnalité, et n’hésite pas à s’inspirer de la pop culture.

 

3.   Le postmoderne, le plus abstrait

Le postmodernisme est en fait un courant artistique à part entière. En pratique, il aboutit souvent à des œuvres abstraites, et mélange les modalités d’expression : collage, peinture, etc. C’est un mouvement adepte de parodie et d’ironie.

Pour ce qui est des tatouages postmodernes, ils s’illustrent par la présence de formes géométriques et une grande liberté de motifs, mais aussi par une véritable recherche esthétique, allant très au-delà de la simple représentation d’une image.

 

4.   Le biomécanique, pour une touche SF

Comme son nom l’indique, ce type de tatouages mélange biologie et mécanique. Il est en plein essor, et permet parfois d’afficher des valeurs transhumanistes.

Le tatouage biomécanique représente souvent des engrenages et de la machinerie, mais aussi des tissus et des organes. Il est apprécié par les amateurs de science-fiction ou de fantasy, et aussi par les tatoueurs, qui y voient une possibilité de laisser s’exprimer leur talent.

 

5.   Le calavera, le plus spirituel

Calavera signifie simplement tête de mort en espagnol. Ces crânes mexicains ont gagné en succès car d’une part ils sont très jolis et colorés, d’autre part ils peuvent avoir une symbolique très forte, après la perte d’un proche ou un changement de vie.

 

6.   Le chicano, l’esprit latino

Avant, on classait le tatouage calavera dans cette catégorie aussi.

L’inspiration chrétienne est en effet importante dans les deux styles.

Le chicano apparaît en parallèle de l’old school, aux USA, chez les prisonniers d’origines latines qui ont besoin d’affirmer leur appartenance à une communauté.  Les crânes, les femmes et les armes à feu en sont des motifs récurrents.

 

7.   L’intégral, le plus affirmé

Un tatouage intégral peut être de tout type, et même composé de plusieurs tatouages. Sa particularité est qu’il recouvre tout le corps, ou quasiment tout le corps, le transformant ainsi en œuvre d’art personnelle au travers de laquelle vous pouvez exprimer votre sensibilité. Il y a, en général, une recherche d’unicité et de cohérence.

 

8.  Le réaliste, le plus impressionnant

Le tatouage réaliste couvre en fait plusieurs autres genres.

Par exemple, les tatouages biomécaniques en font partie.

C’est simple : il s’agit d’un art de représentation, où le tatoueur tente de reproduire avec fidélité les apparences et les textures des motifs choisis.

C’est une véritable pratique artistique complexe, où s’illustrent notamment d’excellents portraitistes.

 

9.   L’asiatique, le plus codifié

Contrairement à la tendance occidentale, où la symbolique cède de plus en plus le pas à l’esthétique, chaque motif d’un tatouage asiatique est mûrement réfléchi et a une signification propre, inscrite dans l’histoire culturelle.

Le dragon, par exemple, est synonyme de sagesse.

Toutefois, ces tatouages sont bien plus répandus en Occident qu’en Asie, où ils ont été de nombreuses années l’apanage de la criminalité organisée, notamment des yakuzas japonais, ce qui a grandement terni leur image.

 

Le saviez-vous ?

  • Certaines personnes ont fait de leur corps un véritable espace d’expression, souvent en passant par le tatouage. On peut notamment citer Eric Sprague, qui a tenté de rapprocher son corps de celui d’un lézard, ou Tom Leppard dont quasiment toute la peau était couverte d’un tatouage au motif léopard.
  • Lucky Diamond Rich est l’homme le plus tatoué du monde, avec 100% de son corps. La femme la plus tatouée du monde est Julia Gnuse, avec 95% du corps. Cette dernière a ainsi pu dissimuler des cicatrices dues à une maladie appelée porphyrie.
  • L’homme tatoué le plus ancien connu est Ötzi. Celui-ci aurait vécu aux alentours de -3300 av. J.-C. et les scientifiques pensent qu’il était peut-être fondeur de cuivre.

 

Nous espérons que cela vous a donné des idées pour vos prochains tatouages. N’hésitez pas à partager les œuvres d’art que vous arborez dans les commentaires, et à partager vos conseils et vos bonnes adresses. Nous serions également ravis de répondre à vos questions et de recevoir vos remarques.

 

Quelques liens pour aller plus loin

https://www.graphicaderme.com/tatouage/styles

https://labarbeapapa.net/style-de-tatouage/

https://www.tattoo-tatouages.com/styles-de-tatouages

https://www.guillaumericardtattoo.com/blogue/les-styles-de-tatouages

Ancien journaliste indépendant pour la presse écrite et numérique. Fan de robotique et de yoga :)

Écrire un commentaire

Pinterest