Vous êtes bricoleur et vous êtes à court d’idées ? Vous en avez envie d’aller plus loin ? La soudure est une technique indispensable pour travailler les métaux et se lancer dans des projets de plus grande envergure. Voici un tour d’horizon des procédés les plus couramment utilisés, que ce soit par les amateurs ou les professionnels.

 

 

La soudure est-elle accessible aux amateurs ?

Elle l’est, mais à condition de rester raisonnable dans vos ambitions ! Il ne faut pas vous lancer tout de suite dans des projets très complexes. Mieux vaut faire des petits tests, pour apprendre à maîtriser les outils, le vocabulaire et à déceler les défauts. Si vous avez un soudeur prêt à vous apprendre dans votre entourage, c’est l’idéal.

 

Les règles de sécurité essentielles

Gardez à l’esprit que le soudage est un procédé qui peut vous exposer à des risques sérieux, parmi lesquels on compte notamment les rayonnements, et les dangers de l’électricité et du gaz. Ne pas suivre les consignes de sécurité peut causer des brûlures ou des blessures extrêmement graves et handicapantes.

Notez aussi que les protections adéquates ne sont pas les mêmes selon le procédé retenu. Il faut donc se renseigner au préalable. Voici certains équipements absolument incontournables :

  • Des gants, qui doivent vous permettent de conserver en habileté.
  • Un casque.
  • Des bottes de sécurité.
  • Une combinaison ou des vêtements ignifugés.

 

1.    Le soudage à l’arc électrique

Il existe un grand nombre de sous-catégories dans le soudage à l’arc électrique. Et pour cause, c’est sans aucun doute le procédé le plus utilisé.

La température de fusion est atteinte au moyen d’un arc électrique. Selon les matériaux et l’épaisseur des pièces à souder,  il faudra opter pour un type particulier de machine ou de méthode.

Parmi les plus répandues, on trouve la soudure MMA (Manual Metal Arc), ultra-courante sur les machines à destination des débutants et plutôt réservée aux soudures épaisses.

 

2.   La soudure TIG

TIG signifie Tungsten Inert Gas. Ce procédé est surtout apprécié pour sa polyvalence : il fonctionne bien avec une grande majorité de métaux tout en offrant un résultat esthétique nette et propre.

Son nom vient du fait qu’un gaz neutre, généralement de l’argon ou de l’hélium, et une électrode en tungstène infusible interviennent dans le processus. C’est l’une des nombreuses techniques à l’arc électrique. L’apport de métal y est obligatoire.

En pratique, vous disposez d’une torche avec laquelle vous propulsez le gaz sur l’endroit à souder. Ce qui permet d’ailleurs de viser des emplacements qu’il est souvent compliqué d’atteindre avec d’autres procédés.

 

3.   Le soudage MIG-MAG

Contrairement au soudage TIG, ces techniques ont recours à une électrode fusible,  de ce fait un métal d’apport n’est pas nécessaire. MIG signifie Metal Inert Gas et MAG Metal Active Gas.

L’arc électrique, ainsi que le bain de fusion bénéficient de la protection d’un mélange de gaz.  C’est la méthode la plus efficace pour travailler l’inox, l’aluminium et l’acier en soudure par points. Cependant, pour éviter les collages, il faut avoir un peu de maîtrise.

 

 

4.   La soudure au chalumeau

La bonne vieille technique du chalumeau a encore de beaux jours devant elle. La raison principale ? C’est, de très loin, la moins chère, et elle suffit amplement pour  beaucoup de travaux réalisés par des bricoleurs amateurs. L’énergie est obtenue par combustion d’oxygène et d’acétylène

 

5.   Le soudage plasma

Élaboré dans le prolongement des technologies TIG et MIG, le soudage au plasma est un procédé à arc électrique ayant recours à une électrode infusible et utilise deux gaz : de l’argon, puis de l’hydrogène ou de l’hélium. Il se distingue par l’énorme énergie déployée avec grande précision, et permet de souder des pièces très fines.

 

6.   La soudure laser

Le principal avantage de ce procédé, c’est qu’il ne requiert aucun matériau d’apport tout en étant extrêmement rapide et précis. De ce fait, il est parfois utilisé dans le domaine de la santé, ou pour la construction de véhicules.

Son fonctionnement est étonnamment simple : un faisceau laser est dirigé vers les pièces à souder, et vient grandement les chauffer. Ensuite, un phénomène de solidification intervient, qui termine d’assembler les métaux. C’est la méthode la plus rapide qui soit : jusqu’à 8 mètres par minute.

 

7.   Le soudage hybride

Comme son nom l’indique, le but du soudage hybride est de combiner plusieurs techniques. D’ailleurs, le MIG-MAG dont nous parlions plus haut en est une forme.

Mais en réalité, cette technologie en est encore à ses balbutiements, même si de nombreuses recherches sont effectuées en ce moment même. L’objectif à termes est de trouver la combinaison de procédés qui offrira le plus d’avantages et le moins d’inconvénients pour un travail rapide, précis et esthétique à l’échelle industrielle.

 

8.   La soudure par explosion

Vous connaissez sans doute la sérendipité. Il s’agit de faire une découverte scientifique par hasard, dans le cadre d’autres projets. C’est justement comme cela qu’a été dénichée une technique de soudure assez radicale : l’explosion !

Comme vous vous en doutez, il ne s’agit pas de la méthode la plus indiquée pour les particuliers, elle est en revanche utilisé dans certains secteurs clefs à l’image de la construction navale.

 

Le saviez-vous ?

  • Le plus vieil exemple de soudage connu à ce jour dans l’Histoire de l’humanité date de 3300-3100 avant J.-C., c’est le Pendeloque en forme de chien retrouvé à Suse, en actuel Iran, et exposé au Département des Antiquités orientales du Musée du Louvre.
  • Dans l’espace, il existe un phénomène de soudure à froid qui peut avoir de graves conséquences pour l’industrie aérospatiale : en effet, certains métaux peuvent se souder en entrant juste en contact ! Il faut donc recourir à des techniques de construction adaptées pour éviter les risques.

 

Nous espérons que cette sélection vous a donné envie de travailler et d’en apprendre plus sur le monde de la soudure ! Il existe, bien entendu, d’autres procédés, la liste ne saurait être exhaustive. N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire. Nous serions aussi ravis de voir des échanges entre débutants et experts.

 

Quelques liens pour aller plus loin

 

https://www.motors.tn/communaute/index.php?/topic/3127-les-différents-types-de-soudures/

https://materiel-soudure.4mepro.com/content/140-guide-les-differents-types-de-soudage

https://fr.wikipedia.org/wiki/Soudage

https://www.usinenouvelle.com/expo/guides-d-achat/machines-de-soudage-87

Cet article vous a plu ?

Categories: Conseils & Guides

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *